ENCORE UN TROPHÉE POUR ROGA ROGA

58441385_658269887929352_4806710287086387200_o

 

Encore un trophée dans la poche pour L’artiste musicien Congolais Roga Roga. Déjà  doublement fait officier (dans l’ordre du mérite Congolais et Français), il vient de se voir décerner le KUNDE D’OR du « Meilleur Artiste d’Afrique Centrale ». Prix qu’il a reçu au Burkina Faso qui abrite cette cérémonie qui récompense les artistes Africains.

En lice dans cette catégorie avec le camerounais Ténor et la gabonaise Shan’l le chanteur à succès a remporté ce vendredi 26 avril à Ouagadougou son deuxième trophée continental en quelques semaines, après le Canal2’Or au Cameroun reçu le 09 Mars dernier.

Une performance qui bien sûr ne pouvait nous laisser indifférent. Encore félicitations au « chevalier » Roga Roga.

 

L’autre 242

Publicités

Française d’origine malienne, Fatoumata kébé une Docteure en astronomie pas comme les autres

Française d’origine malienne, Fatoumata kébé est l’une des plus jeunes astrophysicienne du monde. Elle est spécialisée dans les débris spatiaux et elle a été nommée par le magazine Vanity Fair comme l’une des Françaises les plus influentes au monde en 2018.

Du haut de ses 33 ans et titulaire d’un Doctorat en astronomie, Fatoumata est devenu un véritable symbole de réussite pour les femmes, la jeunesse de France mais surtout d’Afrique qui voit en elle la preuve que le dur labeur peut vous permettre de réaliser vos rêves.

Aux côtés de la Congolaise et scientifique Francine Ntoumi elle  devrait être une source de motivation supplémentaire pour les jeunes femmes du Congo Brazzaville qui veulent embrasser le monde de la science et honorer leur pays ainsi que leur continent.

L’autre 242

 

La loterie du bonheur

41283202_10209355031072318_7161016496087367680_n

Ils sont de plus en plus nombreux, ces parieurs à la loterie du bonheur avec comme seul ticket, l’espoir. Mais le jeu en vaut il vraiment la chandelle? Est il vraiment nécessaire de mettre sa vie sur une balance à la loterie du bonheur? Poussés par la misère et le dénuement ces parieurs sont prêts à tous les sacrifices. Prêts à tout endurer, prêts à tout oublier pour rallier ce paradis tant convoité. La force de rester et lutter n’y est plus, le vague à l’âme, le cœur à malte, lampedusa ou en silice, il leur faut partir. Partir et laisser derrière eux famille, amis et souvenirs (bon ou mauvais mais plutôt mauvais). Tonton Drissa ou tonton Samba et le cousin Atipo ont envoyé des photos devant leurs voitures neuves et dans leurs beaux appartements, pourquoi pas nous? Pourquoi ne pas rejoindre ce coin où tout le monde a du travail et réussit en quelques jours? Pourquoi nous aussi nous ne reviendrions pas en vacance en été avec des valises pleines d’habits se disent-ils.

Puis vient le désert, avec son lot de surprises ou devrait on dire de désillusions. Le passeur a perdu le sourire, il ne regarde plus personne et reste sourd aux doléances de ceux qui commencent à manquer d’eau et de nourriture. Il faut changer de pistes tout le temps pour esquiver les patrouilles. Et si jamais on se fait prendre, le passeur fait ce qu’il fait le mieux, il disparaît comme il était apparu ni vu ni connu. Après tout ça et un peu de chance on se retrouve devant l’immensité de l’océan, seuls dans une barque de fortune pour tenter de gagner à la roue de la fortune. Une centaine de parieurs dans une embarcation pour 40. Oui tout le monde a le droit de faire ce qu’il veut pour atteindre son but, son rêve. Mais la roue tourne souvent, la barque avec. Des destins se retrouvant brisés en quelques minutes, des familles endeuillées et un lot de personnes perdues au milieu de nulle part.

Pour ceux qui y arrivent quand même, ils découvrent la brutalité de la vie et l’Europe qu’on ne voit pas sur son écran de télévision. Celle qui érige des barricades et ne veut pas se mélanger. Celle du travaille au noir et de l’exploitation, de l’indifférence ou du rejet systématique. réveil douloureux mais qui heureusement est adoucit par les humanistes au chevet des parieurs chanceux.

Mais qui sommes nous pour les juger? Nous les non-parieurs

41215956_10209355031472328_6012862748776464384_n